La désalpe

En des temps anciens, les teneurs de montagnes passaient l’été à l’alpage avec un troupeau de quarante à cinquante vaches, leur permettant de fabriquer un fromage par jour, voir plus durant les premières semaines d’alpage. Certains louaient alors des vaches pour composer un beau troupeau.

Aujourd’hui encore, les paysans mènent leur troupeau à l’alpage durant la belle saison, afin de profiter de l’herbe présente. Au village, on en profite pour amasser le foin qui nourrira le troupeau en hiver.

En automne, à la fin du mois de septembre, quant les hauts pâturages sont broutés, le troupeau redescend en plaine. C’est la désalpe (ou la rindya, en patois). Comme à l’époque, tous est préparé telle une grande fête. Les vaches sont particulièrement bichonnées. On leur pend des clochettes, on les fleurit, et on orne les plus belles d’un buisson noué sur la tête. Une partie du troupeau porte également les sonnailles (grosses cloches) portant les initiales du propriétaire.

Quant tout est prêt, les armaillis revêtent leur bredzon, le capet et le beau loyi (poche à sel). La canne à la main, ils guident ces vaches qui savent qu’elles sont prêtes pour le grand voyage.

Au village, les réjouissances du retour se préparent …

 

Albeuve 01.jpg
Albeuve 02.jpg
Albeuve 03.jpg
Albeuve 04.jpg
Albeuve 05.jpg
Albeuve 06.jpg
Albeuve 07.jpg
Albeuve 08.jpg
Albeuve 09.jpg
Albeuve 10.jpg
Albeuve 11.jpg
Albeuve 12.jpg
Albeuve 13.jpg
Albeuve 14.jpg
Albeuve 15.jpg
Albeuve 16.jpg
Albeuve 17.jpg
Albeuve 18.jpg
Albeuve 19.jpg
Albeuve 20.jpg
Albeuve 23.jpg Albeuve 22.jpg Albeuve 21.jpg
Albeuve 24.jpg
Albeuve 25.jpg
Albeuve 26.jpg
Albeuve 27.jpg
Albeuve 28.jpg
Albeuve 29.jpg
Albeuve 30.jpg
Albeuve 31.jpg
Albeuve 32.jpg
Albeuve 33.jpg
Albeuve 34.jpg
Albeuve 35.jpg
Albeuve 36.jpg
Albeuve 37.jpg
Albeuve 38.jpg
Albeuve 39.jpg
Albeuve 40.jpg
Albeuve 41.jpg
Albeuve 42.jpg
Albeuve 43.jpg
Albeuve 44.jpg